Comment réaliser des économies d’énergies ?

Aujourd’hui, diminuer sa facture de chauffage et améliorer le confort de son habitation sont les 2 objectifs principaux recherchés lorsque l’on change ses portes et fenêtres.

Pourquoi ne pas profiter des éléments naturels pour gagner de l’argent ?


Changer vos fenêtres est un bon moyen d’optimiser la coût énergétique de votre habitat. En effet, la fenêtre est une source naturelle d’énergie sur lequel vous devez vous appuyer. Vous devez choisir des menuiseries avec un bon coefficient thermique Uw.


Le coefficient thermique Uw mesure la déperdition énergétique de l’ensemble châssis + vitrage. Plus ce Uw est faible, plus votre menuiserie est performante thermiquement pour réduire votre facture d’énergie.

Le Uw se calcule pour chaque fenêtre, suivant ses dimensions, son vitrage, sa composition. Suivant vos choix, des différences importantes peuvent
apparaître : par exemple ci-dessous l’effet de la composition de la fenêtre sur le Uw. On voit bien qu’il faut privilégier les surfaces vitrées les plus importantes.

types de fenêtres vitrages Millet

Comment se mesure le coefficient thermique d’une fenêtre ?

Premièrement, le coefficient de transmission thermique Uw est exprimé en W/m².K. Deuxièmement, il prend en compte différentes valeurs :

  • Uf = Coefficient de déperdition du profilé
  • (bois, alu ou PVC) exprimé en W/m².K
  • Ug = Coefficient de déperdition du vitrage
  • exprimé en W/m².K
  • Ψg = Coefficient de déperdition linéique

Puis, Le coefficient Uw se calcule à partir de l’équation suivante

(surface vitrage x Ug) + (surface profilé x Uf) + (Ψg x longueur “parcloses”) / Surface fenêtre

Enfin, il faut calculer la déperdition énergétique. Pour ce faire, il suffit de multiplier Uw par la surface S (en m2) et par l’écart de température en °C (1 °C = 1 K).

Exemple : Quel gain possible avec une bonne fenêtre thermique ?

Pour comprendre, prenons un exemple d’un chantier en rénovation du type : Rénovation de la fenêtre de salle à manger d’une maison construite en 1950″.
De plus, nous considérerons que l’écart moyen de température sur l’année entre l’intérieur de la maison et l’extérieur est de 10° C.

Puis, nous prendrons les caractéristiques techniques d’une fenêtre ancienne et d’une nouvelle fenêtre :

  • Ancienne fenêtre simple vitrage – Uw = 6 W/m².K – dimension : 1,50 m x 2,20 m = 3,3 m2
  • Nouvelle fenêtre : double vitrage avec Uw = 1,4 W/m².K

Voici le calcul de l’estimation de la perte d’énergie de la fenêtre :

Ancienne Fenêtre simple vitrage :

P1950 = Surface fenêtre x Uw x Ecart température (intérieur – extérieur)
= 3,33 × 6 × 10 = ± 200 watts
Soit une perte annuelle de 0,2 kWh x 24 heures x 365 jours = 1 752 kWh/an
au prix de 0,15€ par kWh = 263 € par an

Nouvelle Fenêtre double vitrage :

P2019 = Surface fenêtre x Uw x Ecart température (intérieur – extérieur)
= 3,33 × 1,4 × 10 = ± 47 watts
Soit une perte annuelle de 0,047 kWh x 24 heures x 365 jours = 412 kWh/an
au prix de 0,15€ par kWh = 62 € par an

Enfin, nous obtenons le gain d’énergie grâce à la rénovation d’une seule fenêtre :

1 705 kWh / an pour un gain de 201 € / an
Soit l’économie de la consommation énergétique de 5 réfrigérateurs de classe A+ par an

Comment améliorer la performance thermique de la menuiserie ?

Vous souhaitez en savoir plus sur la performance thermique des menuiseries.
Nous vous conseillons de consulter notre Guide de choix concernant la thématique « fenêtres et économies d’énergie« .

SUIVEZ-NOUS